U3F1ZWV6ZTIwODE0MDMyMDI2NDkwX0ZyZWUxMzEzMTI5MTIwOTQ2NA==

projet 02 séquence 1 Niveau :3AM compréhension de l'oral

compréhension de l'oral projet 02 séquence 1 Niveau :3AM


Niveau :3AM
Projet: 2 « sous le titre histoire et patrimoine , réaliser un prosepctus de récits historiques , portant sur un moment de l’histoire nationale et sur l’histoire d’un patrimoine pour les faire connaitre

Séquence:01 rédiger un récit historique à partir d’une bande dessinée

Activité: Compréhension de l’oral 
Objectif :- restituer un message écouté

· Identifier le narrateur d'un récit écouté.
· Déterminer la fonction du récit écouté.

Compétence visée : Comprendre / produire oralement un récit
Compréhension de l’oral

Fichier MP3 / 02’54

Le journaliste : Monsieur Hadj Salah Mekacher, bonjour.

Hadj Salah Mekacher : Bonjour.

Le journaliste : Bienvenue dans le cadre cette émission « Fachhadou ». Vous êtes un ancien officier de l’ALN de la Wilaya III historique. Vous avez écrit 5 livres témoignages sur la vie dans le maquis mais aussi le dernier livre que vous avez écrit, c’est  Les lendemains du cessez-le-feu . Nous abordons avec vous, aujourd’hui, cette date importante du 19 Mars 1962. Vous étiez alors au maquis à l’époque. Comment vous avez vécu en tant qu’officier de l’ALN l’annonce du cessez-le-feu ?
HSM : Moi en tant que secrétaire du PC de zone, un PC c’est un poste de commandement, j’avais sur moi un poste radio et je suivais donc les négociations depuis Lugrin*, lorsque la veille, j’ai appris l’accord sur le cessez-le-feu qu’on appelait les accords d’Evian, mes camarades qui étaient avec moi ne le savaient pas..

Le journaliste : Comment maintenant au niveau des PC de wilaya, l’information sera répercutée...?

HSM : C’était à travers nos agents de liaison que la nouvelle s’est répandue et confirmée et officialisée et respectée.

Le journaliste : et respectée ... Alors, comment les djounoud ont vécu cette décision?

HSM : Les djounoud ont accueilli la nouvelle avec joie. Ils ont compris tout de suite qu’on allait déboucher sur l’indépendance, l’objectif pour lequel ont disparu plusieurs milliers de leurs compagnons, nos chouhada.

Le journaliste : Cette fête de la victoire a donc inculqué à la nouvelle génération l’importance de la victoire, une victoire qui a été arrachée grâce à des sacrifices...

HSM : Certes, des sacrifices oui, oui, des sacrifices, ah oui, un engagement total des populations, du peuple algérien, des souffrances, des martyrs ...

Le journaliste : Monsieur HSM, qu’est-ce qui vous a marqué, vous, personnellement?

HSM : Ce qui m’a marqué le plus, c’est la joie de la victoire. Lorsque nous remportions la victoire au cours d’une embuscade, ça c’était... c’est notre joie que seuls les moudjahidine ont connue parce qu’on comptait uniquement sur ces embuscades-là pour se vêtir et pour s’armer. Ce sont les chevaliers de la libération, les guerriers, les moudjahidine...


Le journaliste : ...qui ont œuvré pour la victoire.


HSM : Oui, ils ont œuvré pour la victoire, effectivement, parce que la victoire n’a pas été donnée, la victoire a été ar...rachée, il faut le dire sans cesse, ar...rachée, on ne vous donne rien.


Le journaliste : Je vous remercie beaucoup, Monsieur Hadj Salah Mekacher, pour ce témoignage.

Source : radio Chaîne III
Lugrin : Lugrin est une petite ville du sud est de la France

1ère écoute
1. C’est la radio qui a diffusé ce témoignage.
2. Il s’agit de Salah Mekacher, un ancien moudjahid.
3. Le thème est le Cessez-le feu.
4. La date est : 19 mars 1962.
•  Sens des abréviations
ALN : Armée de libération nationale

PC : Poste de commandement

  2ème écoute
1.   Vra
2.   Faux
3.   Vrai
  3ème écoute

1. Ce qui a marqué le plus cet ancien officier de l’ALN, c’est la joie de la victoire remportée par les moudjahidine au cours d’une embuscade, une joie que seuls les moudjahidine ont connue parce qu’ils comptaient uniquement sur ces embus-cades-là pour se vêtir et pour s’armer.


2. Le peuple algérien a consenti de lourds sacrifices avant d’arracher la victoire : villages incendiés et détruits, tortures et un million et demi de martyrs.
3. Monsieur Hadj Salah Mekacher a écrit des livres après l’indépendance. Le thème est « Les lendemains de l’Indépendance ».
Par devoir de mémoire, pour témoigner de la vie et du combat extrêmement difficiles pendant la guerre de Libération nationale.

  Récapitulons (À titre indicatif)

Un peuple qui veut se libérer du joug colonial doit s’unir et lutter avec foi et détermi-nation pour recouvrer sa liberté et son indépendance.

Le journaliste : Monsieur Hadj Salah Mekacher, bonjour.

Hadj Salah Mekacher : Bonjour.

Le journaliste : Bienvenue dans le cadre cette émission « Fachhadou ». Vous êtes un ancien officier de l’ALN de la Wilaya III historique. Vous avez écrit 5 livres témoignages sur la vie dans le maquis mais aussi le dernier livre que vous avez écrit, c’est  Les lendemains du cessez-le-feu . Nous abordons avec vous, aujourd’hui, cette date importante du 19 Mars 1962. Vous étiez alors au maquis à l’époque. Comment vous avez vécu en tant qu’officier de l’ALN l’annonce du cessez-le-feu ?
HSM : Moi en tant que secrétaire du PC de zone, un PC c’est un poste de commandement, j’avais sur moi un poste radio et je suivais donc les négociations depuis Lugrin*, lorsque la veille, j’ai appris l’accord sur le cessez-le-feu qu’on appelait les accords d’Evian, mes camarades qui étaient avec moi ne le savaient pas..

Le journaliste : Comment maintenant au niveau des PC de wilaya, l’information sera répercutée...?

HSM : C’était à travers nos agents de liaison que la nouvelle s’est répandue et confirmée et officialisée et respectée.

Le journaliste : et respectée ... Alors, comment les djounoud ont vécu cette décision?

HSM : Les djounoud ont accueilli la nouvelle avec joie. Ils ont compris tout de suite qu’on allait déboucher sur l’indépendance, l’objectif pour lequel ont disparu plusieurs milliers de leurs compagnons, nos chouhada.

Le journaliste : Cette fête de la victoire a donc inculqué à la nouvelle génération l’importance de la victoire, une victoire qui a été arrachée grâce à des sacrifices...

HSM : Certes, des sacrifices oui, oui, des sacrifices, ah oui, un engagement total des populations, du peuple algérien, des souffrances, des martyrs ...

Le journaliste : Monsieur HSM, qu’est-ce qui vous a marqué, vous, personnellement?

HSM : Ce qui m’a marqué le plus, c’est la joie de la victoire. Lorsque nous remportions la victoire au cours d’une embuscade, ça c’était... c’est notre joie que seuls les moudjahidine ont connue parce qu’on comptait uniquement sur ces embuscades-là pour se vêtir et pour s’armer. Ce sont les chevaliers de la libération, les guerriers, les moudjahidine...

Le journaliste : ...qui ont œuvré pour la victoire.

HSM : Oui, ils ont œuvré pour la victoire, effectivement, parce que la victoire n’a pas été donnée, la victoire a été ar...rachée, il faut le dire sans cesse, ar...rachée, on ne vous donne rien.

Le journaliste : Je vous remercie beaucoup, Monsieur Hadj Salah Mekacher, pour ce témoignage.

Source : radio Chaîne III 
Lugrin : Lugrin est une petite ville du sud est de la France

lien de telechargement clique ici
Aucun commentaire
Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire

NomE-mailMessage