U3F1ZWV6ZTIwODE0MDMyMDI2NDkwX0ZyZWUxMzEzMTI5MTIwOTQ2NA==

Évaluation Français 3AS

Evaluation 2
        Les premiers maquis

Dans des conditions particulièrement dures et complexes tant sur le plan matériel que celui de l’organisation, face à une politique colonialiste faite d’oppression et de pillage économique, le peuple algérien et ses véritables militants révolutionnaires prirent la décision d’engager la lutte armée contre le régime colonial.

Il fallait, par tous les moyens et au prix de tous les sacrifices, liquider les bases de la domination étrangère imposée par la force depuis plus d’un siècle. Tout un peuple, fier de lui-même, de la grandeur de son histoire, vivait quotidiennement sous le joug cruel d’une impitoyable colonisation et une armée qui transformait notre patrie en un immense camp de concentration où les droits du peuple étaient bafoués, ignorés. Aux revendications du mouvement patriotique, ils répondirent par les massacres, la prison et un programme de dépersonnalisation généralisée.

Aussi la décision révolutionnaire fut-elle d’une portée considérable dans la vie et dans l’histoire du peuple algérien. Ayant à sa tête une avant-garde révolutionnaire guidée par le FLN, il décida d’entamer la bataille de la libération.

Le premier novembre 1954, avec les premiers coups de fusil des premiers combattants, illumine le ciel de la patrie. L’organisation révolutionnaire renouvela le potentiel d’enthousiasme et de combativité des ouvriers et des paysans mais elle provoqua la surprise et la haine des colonialistes. Rien ne pouvait plus bloquer le processus implacable découlant du choix des partisans de la lutte armée : le combat au cœur des maquis.

Ainsi, les dirigeants du FLN et d’autres responsables ou simple moudjahidine se lancèrent à l’assaut du système oppresseur. Ces combattants de la première heure firent l’impossible pour le succès de l’entreprise révolutionnaire tout en améliorant chaque jour leurs méthodes d’action dans les différents domaines de la lutte.

Les groupes se formaient et s’étendaient. Au début, ils agissaient pratiquement d’une façon autonome et comprenaient généralement douze personnes. Ils devaient donner l’impression à l’ennemi qu’il était en présence d’un adversaire nombreux et organisé. Pour cela, il fallait frapper vite, fort et se déplacer aussitôt vers d’autres lieux.

Les forces colonialistes ont tout fait pour étouffer la révolution mais les attaques se réalisaient et se succédaient à un rythme rapide. Les premiers martyrs tombaient et les embuscades les vengeaient. Maintenant la guerre nécessitait des moyens plus appropriés (armes, armée…) et devenait pénible et surtout inégale face aux moyens colossaux de l’ennemi… 

20éme anniversaire du déclenchement de la révolution
 Octobre 1974.      
Compréhension de texte (14 pts)
  1. Complétez le tableau ci-dessous avec les éléments du texte.
Groupes en présence
Qualifiants                  
  

  1. Relevez des 2 premiers paragraphes quatre raisons qui ont poussé le peuple à se soulever.
  1. Comment les français ont –ils réagi face à cette révolte ?
  1. « Tout un peuple vivait quotidiennement sous le joug cruel d’une impitoyable colonisation… » 
Le mot  souligné signifie : 
  • La condamnation.
  • La soumission.
  • La domination.
Relevez la bonne réponse.
  1. Dans le 3éme paragraphe, « aussi » introduit :
  • Une opposition.
  • Une illustration.
  • Une conclusion.             
Relevez la bonne réponse.
  1. Relevez, dans le texte, la phrase qui montre la stratégie utilisée par les moudjahidines pour leurrer (tromper) l’ennemi et gagner la bataille.
  1. Quelle expression du dernier paragraphe montre la force des colonialistes dans les combats ?
  1. Que remplace chacun des pronoms soulignés dans le texte ?
  1. Mettez les verbes du passage suivant au présent historique :
« Les groupes se formaient et s’étendaient. Au début, ils agissaient pratiquement d’une façon autonome et comprenaient généralement douze personnes. »
  1. L’auteur se manifeste-t-il dans le texte ? 
Relevez dans le texte 4 mots ou expressions qui expriment la subjectivité de l’auteur (adjectifs, adverbes, …).
  1. Quelle est l’intention communicative de l’auteur ?
Production écrite  (06 pts)
Sujet 1 : faites le compte rendu objectif du texte.
Sujet 2 : le drapeau vert, blanc, rouge est le puissant symbole de ce pourquoi un million et demi d’Algérien sont morts.
Kassamen est l’hymne national algérien.
Vous participez à un concours à l’occasion de la commémoration du 1er novembre.
Vous rédigez un texte pour dire ce que représentent ces deux symboles de l’Algérie indépendante pour vous aujourd’hui et ce que vous savez-vous eux.
Aucun commentaire
Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire

NomE-mailMessage